Kaspersky aurait saboté ses concurrents

D’après une publication sur Reuters, l’éditeur de logiciel russe Kaspersky aurait délibérément favorisé des ‘faux positifs’ chez ses concurrents. Une technique qui permet de prévenir une sorte de vol de propriété intellectuelle. Mais la société russe dément complètement de telles accusations.

D’après un article paru sur l’agence de presse Reuters qui expose les confidences de 2 anciens salariés de Kaspersky, l’éditeur d’antivirus aurait Kasperskyrecouru à une méthode de sabotage concernant les résultats d’antivirus concurrents. Il aurait en effet transmis des informations erronées sur des échantillons de malwares que ses concurrents collectaient. Les informations sont partagées entre les concepteurs d’antivirus pour optimiser le scan et l’identification des menaces.

Toujours selon l’agence de presse, ce serait le fondateur de Kaspersky lui-même, Eugene Kaspersky, qui aurait décidé d’envoyer ces fausses informations à ses concurrents qui se contentaient simplement de prendre les données fournies par Kaspersky sans faire de vérifications. Pour rappel, l’éditeur d’antivirus russe avait déjà mis en garde contre ce risque en 2010. À cette époque, il avait entamé un test sur VirusTotal afin de vérifier des fichiers sur différents outils de détection.

La confidence d’anciens employés

Les 2 anciens salariés interviewés par Reuters ont avoué qu’ils s’occupaient des travaux de reverse engineering à propos des antivirus concurrents. Le but était d’établir une méthode permettant de favoriser des faux positifs au sein des logiciels. Ces anciens salariés montrent que la méthode de Kaspersky consistait à insérer un code malveillant à l’intérieur d’un logiciel légitime, ensuite de l’envoyer sur VirusTotal pour inciter les concurrents à détecter toutes les instances du logiciel telle une grave menace pour l’ordinateur d’un utilisateur.

Après la parution de cet article, Kaspersky n’a cessé de démentir les allégations publiées sur Reuters. Le fondateur du groupe se justifie qu’en 2012 et 2013, tous les éditeurs d’antivirus ont déjà rencontré des problèmes relatifs aux faux positifs, y compris son entreprise. Il rappelle aussi que les accusations de salariés anonymes contre leur ancien patron ne sont jamais vraiment fiables.


Retrouvez le top 3 des meilleurs antivirus 2016:


Top 3 Antivirus
PrixMobileAnti phishingAnti spywareContrôle ParentalAntispamPlus d'infos


Bitdefender
Dès 19,95€
Meilleure protection
-Windows
-Mac
-Android


100%
compatible


oui


oui


100% efficace


oui


Norton
Dès 29.99€

100%
compatible


oui


oui


100% efficace


oui

Kaspersky
Dès 39.99€

100%
compatible


oui


oui


100% efficace


oui

Comments are closed.