Fleur Pellerin indulgente envers Netflix, la nouvelle plateforme VOD qui secoue l’Hexagone

Alors que les plateformes VOD de l’Hexagone tremblaient déjà en attendant l’arrivée de Netflix, pour sa part, la nouvelle ministre de la culture Fleur Pellerin est restée stoïque. Elle s’est même montrée indulgente au sujet de l’optimisation fiscale du service américain, prévu fonctionner totalement sur le territoire français mi septembre.

fleur pellerin

fleur pellerin

VOD : Les services français restent confrontés à des contraintes fiscales rudes, qu’en sera-t-il de Netflix ?

Cela est certain, l’affaire de l’arrivée de Netflix n’est pas prête de se tasser. Encore moins maintenant que les principaux concernés attendent des nouvelles par rapport au régime fiscal auquel l’originaire de l’oncle Sam pourrait être soumis. A ce sujet, la récente ministre de la culture Fleur Pellerin, s’est montrée assez indulgente envers le nouveau rival des plateformes françaises de service de vidéo à la demande. Ces derniers, confrontés à un régime rude espèrent certainement que Netflix participera au financement à la création. Une voie que la ministre ne semble pas prête à imposer au nouveau concurrent particulièrement ambitieux et qui inquiète autant les services VOD que les professionnels de l’audiovisuel.

Netflix en France : Fleur Pellerin, pour une optimisation fiscale de la nouvelle plateforme

Si les besoins et souhaits des principaux acteurs du VOD en France sont clairs, la ministre de la culture n’entend pas s’engager dans quelconque démonstration de force avec le service américain, sensé ouvrir totalement ses portes aux public français mi-septembre. Elle a même évoqué la nécessité d’apaiser la situation. Selon celle-ci, le niveau de fiscalité sur les sociétés est différent dans les pays européens, et plus intéressant dans des pays tels que l’Irlande, le Luxembourg ou les Pays-Bas, ainsi, certaines entreprises ont encore le choix de s’y installer. Malgré tout, elle ne compte pas rester sans rien faire face à l’implantation de Netflix dans l’Hexagone. Toujours selon la ministre, afin de tirer son épingle du jeu et d’attirer plus de sociétés, la France se devrait donc notamment d’harmoniser ses conditions fiscales avec le niveau européen.

Comments are closed.