Un éditeur d’antivirus subit plusieurs attaques au cocktail Molotov

La société Dr.Web, qui a analysé un cheval de Troie bancaire, a été la cible de plusieurs actes de violence.

Le métier de concepteur d’antivirus n’est pas vraiment ce qu’on qualifierait de tranquille, surtout en Russie. D’après une publication sur KrebsOnSecurity, Dr.Web, principal concurrent local de Kaspersky, a subi plusieurs actes de violence après avoir réussi à empêcher les attaques d’une bande de hackers bancaires.

Le 18 décembre 2013, l’éditeur d’antivirus dévoile son analyse à propos d’un cheval de Troie à destination des distributeurs de billets (Trojan.Skimmer.18). La même journée, l’entreprise reçoit une menace qui le force à supprimer sa publication, sinon un criminel se chargerait de punir ses développeurs. La lettre est signée par le ‘syndicat international des carders’. Pour rappel, un ‘carder’ est un pirate spécialisé pour les vols de données sur les cartes bancaires.

Dr.Web refuse de céder, alors en mars 2014, les pirates se vengent en attaquant au cocktail Molotov les locaux d’un des partenaires de l’entreprise sis Dr Webà Saint-Pétersbourg. Par la suite, les pirates envoient une seconde lettre de menaces indiquant que le bureau de l’éditeur situé à Blagodatnaya St a été incendié à deux reprises à cause de son entêtement. Il est aussi stipulé que si toutes les publications concernant le virus skimmer destiné à ATM ne sont pas retirées, le syndicat va saccager tous les bureaux du Dr.Web partout dans le monde.

Ce nouvel avertissement a été accompagné d’une autre attaque avec des cocktails Molotov sur les locaux d’un des partenaires commerciaux de Dr.Web. Ensuite, le syndicat a tenté 3 tentatives d’intrusions auprès des locaux de l’éditeur situé à Moscou.

Le PDG de l’entreprise affirme que ceux qui ont écrit ces missives n’étaient pas des carders, seulement des développeurs de logiciels qui commercialisent leurs produits à des carders. L’article publié par Dr.Web était alors perçu comme un risque commercial.

Le PDG note que ces développeurs n’ont pas commis directement ces attaques physiques. Ils les ont uniquement commandées sur Dark Web. Mais par chance, les auteurs de ces attaques n’étaient pas de vrais professionnels, car les cocktails Molotov lancés n’ont pas fait de grands dégâts. L’éditeur d’antivirus sait aussi que ces développeurs étaient Ukrainiens.

Par ailleurs, cette situation prouve que les pirates n’hésitent plus désormais à faire preuve de violence pour arriver à leurs fins.


Retrouvez le top 3 des meilleurs antivirus 2016:


Top 3 Antivirus
PrixMobileAnti phishingAnti spywareContrôle ParentalAntispamPlus d'infos


Bitdefender
Dès 19,95€
Meilleure protection
-Windows
-Mac
-Android


100%
compatible


oui


oui


100% efficace


oui


Norton
Dès 29.99€

100%
compatible


oui


oui


100% efficace


oui

Kaspersky
Dès 39.99€

100%
compatible


oui


oui


100% efficace


oui

Comments are closed.